Europa Les possibles atterissages sur la lune de Jupiter compromis par de

first_imgEuropa : Les possibles atterissages sur la lune de Jupiter compromis par de pics de glace géants Selon une nouvelle étude, les conditions d’atterrissage sur Europa, une des lunes de Jupiter, pourraient être difficiles. La raison ? La surface de la planète, en partie couverte de pics de glace. Europa, la lune glacée de Jupiter, est l’un des objectifs principaux pour les futures missions spatiales. En effet, la présence d’un océan liquide souterrain qui pourrait contenir les bonnes conditions pour le développement de la vie intéresse tout particulièrement les chercheurs.Pourtant, ces missions pourraient s’avérer plus qu’hasardeuses : des stalagmites en dents de scie, pouvant mesurer jusqu’à 10 mètres de hauteur recouvrent une partie de la surface de la planète.Ce problème de terrains a été exposé en détails par des scientifiques jeudi, lors de la 44ème Conférence sur la science lunaire et planétaire. Sur Terre, ces pics de glace se forment à de très hautes altitudes, comme dans les Andes, lorsque les irrégularités du sol glacé sont accentuées par l’énergie solaire. Cette dernière se retrouve piégée dans les sillons de glace et va de plus en plus profondément, pour former les fameux pics.  À ces altitudes, l’air est à la fois sec et froid, causant une sublimation de la glace, qui passe directement de l’état solide à l’état gazeux. Mais ces phénomènes ne peuvent se produire sur Terre qu’à une latitude comprise entre 30 degrés et l’Équateur, où le Soleil est le plus à la verticale, explique le docteur Daniel Hobley, de l’Université du Colorado.Des conditions de formation idéalesSur Europa, les conditions nécessaires à la formation de ces pics de glace sont réunies lorsque la latitude est comprise entre 15 à 20 degrés et l’équateur. “Europa est fortement reliée à Jupiter, elle-même verrouillée sur les niveaux du Soleil. Donc le soleil se couche directement au dessus de la lune”, précise-t-il. Avec une atmosphère pratiquement absente, Europa présente donc des conditions plus ou moins idéales à la formation de ces lames glacées. “Nous estimons que si la surface d’Europa se sublime, donc si elle est sculptée par la lumière solaire, ces phénomènes se formeront”, ajoute le docteur Hobley. Les chercheurs se posent désormais la question de savoir si la sublimation de la glace qui produit ces pics est plus rapide que n’importe quel autre procédé d’érosion de la surface, qui peuvent se produire en dehors de cette zone de latitude. Parmi eux, il existe un phénomène d’érosion en “grésillement”, le bombardement rapide de la surface lunaire par des particules chargées, ou les impacts de météorites.D’autres problèmes potentielsÀ lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?Le docteur Javier Corripio, glaciologue, suggère qu’un autre procédé pourrait être actif à la surface d’Europa. “Les températures et la pression atmosphérique sont très basses, de même que les taux de sublimation. La vapeur pourrait simplement se déplacer d’une région de haute pression à une autre où la pression est plus basse, causant une évolution très lente des cristaux de neige”, décrypte-il. Europa posséderait ainsi une ceinture hérissée de pointes, rendant tout atterrissage d’engin spatial hasardeux. Or, les scientifiques souhaitent lancer sur la lune de Jupiter un robot spatial, qui récolterait des possibles échantillons d’eau provenant de l’océan souterrain. Une étude publiée en février dernier, montre que de l’eau salée remonte à la surface glacée d’Europa. Mike Brown, co-auteur de l’étude, de l’Institut de Technologie de Californie, affirme à la BBC “qu’il existe des preuve que l’océan d’Europa n’est pas isolé, qu’il communique avec la surface et échange des produits chimiques”. La Nasa avait prévu une mission en orbite, en collaboration avec l’Agence Spatiale Européenne, baptisée Europa-Jupiter System Mission, pour 2020. Le projet a été abandonné, faute de budget. Crédits images : Ted Stryk/Nasa/JPL et médaillon Javier G. Corripia.Le 22 mars 2013 à 12:00 • Emmanuel Perrinlast_img read more